Menu Fermer

La gestion de la trésorerie en copropriété : un élément clé pour sa pérennité

gestion de la trésorerie en copropriété

La trésorerie d’une copropriété est un élément primordial pour son bon fonctionnement et sa pérennité. Il s’agit des fonds dont dispose la copropriété pour assurer l’entretien, les rénovations et répondre aux besoins financiers à court ou long terme.

Pourquoi une bonne gestion de la trésorerie est cruciale en copropriété ?

Une bonne gestion de la trésorerie est essentielle pour permettre à la copropriété de faire face à ses différentes charges financières tout au long de l’année, offrant ainsi plusieurs avantages. Elle assure le règlement régulier des dépenses communes, garantissant le paiement ponctuel des factures et évitant les risques d’impayés et les litiges avec les fournisseurs.

De plus, un excédent de trésorerie permet de financer les travaux et investissements nécessaires dans les parties communes, réduisant la dépendance aux appels de fonds récurrents et facilitant la réalisation de projets à long terme. En cas de difficultés économiques, une trésorerie saine offre une souplesse financière permettant de maintenir la viabilité financière de la copropriété et de préserver sa stabilité.

Comment est gérée la trésorerie de la copropriété ?

La trésorerie est gérée par le syndic de copropriété, professionnel ou bénévole, qui est chargé d’assurer la conservation et la gestion des fonds de la copropriété. Il a pour principale mission d’établir et tenir à jour un compte séparé sur lequel sont enregistrées toutes les opérations financières liées à la copropriété.

étapes de la gestion de la trésorerie

Les étapes de la gestion de la trésorerie

  • Élaboration du budget prévisionnel : Le syndic doit établir chaque année le budget prévisionnel pour calculer les charges courantes et les frais généraux, ainsi que les dépenses exceptionnelles à venir (travaux notamment). Ce budget prévisionnel est soumis à l’approbation de l’assemblée générale des copropriétaires.
  • Calculation et appels de charge : En se basant sur le budget prévisionnel approuvé, le syndic détermine la quote-part de charges due par chaque copropriétaire, en tenant compte de leur tantième. Il fait ensuite régulièrement appel aux provisions pour charges auprès des copropriétaires, généralement trimestriellement ou semestriellement.
  • Encaissement et paiements : Le syndic veille à l’encaissement des fonds provenant des appels de charges et effectue les virements nécessaires au règlement des factures fournisseurs ou autres prestataires.
  • Suivi et contrôle : Le syndic est chargé de suivre l’évolution de la trésorerie, et doit rendre compte régulièrement aux copropriétaires, par le biais de comptes-rendus financiers et de présentation des comptes en assemblée générale. En cas de déséquilibre ou d’imprévus, il devra être en mesure de prendre les mesures adéquates pour rétablir la situation.
  • Gestion des impayés : Les impayés de charges représentent un risque majeur pour la trésorerie de la copropriété. Le syndic doit donc veiller à la bonne gestion des créances et mettre en place, si nécessaire, des procédures de recouvrement.

Les fonds de la copropriété

Les fonds de la copropriété se composent principalement de deux types : le fonds de roulement, représentant les réserves disponibles pour les dépenses courantes et les travaux éventuels, équivalent au solde du compte bancaire de la copropriété ; et le fonds de prévoyance, également appelé « fonds de réserve », créé pour couvrir les dépenses exceptionnelles ou imprévues. Ce dernier est alimenté par une cotisation annuelle, fixée par décision de l’assemblée générale sur proposition du syndic.

En somme, la gestion de la trésorerie de la copropriété repose sur plusieurs aspects : établissement et suivi du budget prévisionnel, encaissement et gestion des charges courantes, investissements et remboursements aux créanciers.